14 Trucs Sales De Marketeurs pour vendre plus

Contactez nous pour obtenir une formation subventionnée par les aides du gouvernement

Vous n’avez rien à avancer

Formation reconnue

Certification officielle

Formation Anglais certification TOIEC

Toutes nos formations sont sur https://ekudoz.com/formation/

C’est un fait. Beaucoup de Marketeurs Internet utilisent ces  « trucs sales », bien que certains d’entre eux ne le  reconnaissent pas. Pourtant, c’est une réalité! Quelques  uns d’entre eux ne réalisent même pas qu’ils les utilisent.  Mais d’autres savent bien qu’avec ces trucs, ils récoltent  de l’argent régulièrement.

Qu’est-ce qu’un « truc sale »? Il s’agit d’une méthode  « sournoise » utilisée par des personnes afin d’obtenir une  réaction souhaitée, de la part d’une autre personne. Ou du  moins, essayer d’obtenirQuand vous lisez « truc sale »,  vous pensez « arnaque », « contraire à l’éthique » ou « illégal »

Mettons les choses au point dès le départ. Les tactiques mentionnées dans le rapport ici présent ne sont pas  illégales, elles ne sont pas contraires à l’éthique, et ne  sont pas non plus des arnaques.

Mais elles sont un peu « rusées » sur les bords. Rusées ou  non, Le fait est qu’elles fonctionnent. Et si vous ne les  utilisez pas, vous perdez de l’argent.

Alors, pourquoi avoir appelé cette collection de tactiques, « trucs sales de Marketeurs » Parce qu’elles sont  psychologiquement « sournoises ».

Que vous vous considériez la personne la plus honnête du  monde, vous voulez tout de même savoir ce que ces soi-disant « trucs sales » sont, n’est-ce pas?

Peut-être pour vous armer contre euxOu peut-être même  pour les utiliser vous-même. Le fait est, vous êtes en train  de lire ces mots à l’instant même, quelle qu’en soit la  raison. Ainsi, j’ai travaillé le titre afin d’obtenir votre  attention et vous faire avoir la réaction que je souhaitais.  

En réalité, c’est simplement une question de nature  humaine. Les gens veulent toujours savoir les sales secrets que les autres semblent cacher. Pourquoi pensez vous que tous ces « magazines de presse à scandales » se  vendent si bien? Bien sûr, vous savez sans doute que la  plupart, sinon la totalité, des articles publiés sont un tas de  mensonges.  

Mais vous souhaitez tout de même lire. Même si c’est juste  pour vous prouver que vous aviez raison de penser que ce  n’est qu’un tas de mensonges. Truc saleje sais! C’est de  ça que je vous parle! Et c’est justement ce que vous allez  apprendre à l’intérieur de ce rapport. Comment faire  exactement la même chose pour vous faire gagner plus  d’argent.

Allons-y, je vais vous parler de mes sales trucs favoris.

1er sale truc: LA TACTIQUE DE LA « POLÉMIQUE » 

Ce doit être l’un des meilleurs moyens de générer des  ventes. La polémique crée deux types d’intérêts. Négatifs  et positifs. Et ces deux types d’intérêts travaillant ensemble, peuvent vous rapporter des bénéfices.  Comment exactement?

Eh bien, faisons un rapide exemple :

Vous écrivez un post dans un forum ou autre. D’un côté nous avons Paul, de l’autre côté Noé.  Paul aime ce que vous avez écrit et croit que c’est la vérité.

Noé pense que vous êtes un odieux personnage et plein  d’idées malsaines.

Paul et Noé font un commentaire chacun sur ce que vous  avez écrit. Ils lisent les commentaires l’un de l’autre et  s’enflamment par ces observations. Ainsi, ils vont  commencer une bataille de mots entièrement basé sur ce  que vous avez écrit! Ensuite arrive Jacques, Pierre, et  Jean. Ils ajoutent leurs grain de sel et prennent parti pour  celui qui a raison ou celui qui a tort. Viennent ensuite plus  de commentaires. Et encore, et encore.

Si vous vendiez quelque chose sur votre premier post,  vous aurez à la fois ceux qui détestent ce que vous aviez à  dire, et ceux qui aiment, qui peuvent potentiellement acheter votre produit. Les gens négatifs voudront prouver  que vous êtes vraiment un odieux personnage, tandis que  les gens positif voudront en savoir plus sur ce que vous  dites ou enseignez.

Chaque jour, des millions d’internautes surfent sur Internet  et ont quelque chose à dire. C’est probable qu’ils le fassent par écrit. Que ce soit par le biais d’un article, forum ou  blog. Le « truc sale » est de créer une polémique par le biais  de vos écrits.

Ne faites pas la tête, ça ne vous avancera à rien. Assurez-vous que vos écrits transmettent la passion que vous  ressentez, que ce soit positif ou négatif.  Si vous créez efficacement une polémique par le biais de vos écrits, la  plupart des gens qui vous liront, aimeront ou n’aimeront pas. Quoi qu’il en soit, ils vont en parler.

Et si vous leur donnez une chance de s’exprimer sur ce  qu’ils pensent à ce sujet, cela amènera davantage de  profits dans vos poches! Mais, afin d’utiliser la polémique,  vous devez être prêt à prendre position sur un certain  topique. Pas de ménagement, faites des observations.

Si vous faites des furieux, très bien! Mais ne revenez jamais sur votre avis. Le but est d’utiliser cette tactique à  fond. Si certaines personnes n’aiment pas ce que vous  dites, qui s’en soucie? Au moins vous aurez eu le courage  de vous battre et de dire ce que vous pensez et cela peut  contribuer à vous créer une notoriété.

Et ce sera un bon point de plus pour ceux qui aiment vos  écrits.

Je sais pertinemment que cela fonctionne. Jason Cain est  un exemple vivant de ce « truc sale». Il se sert de ça et fait  d’immenses profits à partir des polémiques qu’il suscite. Certains le  haïssent, d’autres l’aiment. Le facteur amour-haine n’a pas  vraiment d’importance.

Ce qui importe, c’est que les gens lisent ce que vous avez à dire, qu’ils soient à l’écoute et, qu’ils achètent.

Un autre excellent exemple est celui  de Stuart Halpryn. Il a créé des polémique au sujet des  tarifs des produits qu’il propose.

Il permet ainsi que ses lecteurs sachent qu’il est directement  responsable de la faillite d’autres Marketeurs par la  tarification extrêmement basse des produits qu’il propose à  ses clients.

Et ça fonctionne! Il gagne beaucoup d’argent avec l’aide de  la polémique.

Le but de cette tactique est de dire ce que vous pensez,  vous envoyez une étincelle, et vous attendez que la  flamme grandisse.

2ème sale truc : LA TACTIQUE « CHOQUANTE » 

Je suis sûr que vous avez déjà entendu ou vu des publicités «choquantes». Eh bien c’est de cette tactique qu’il est  question. Choquer vos lecteurs ou vos clients. Certains Marketeurs utilisent un langage choquant envers leurs lecteurs. Certains racontent des histoires invraisemblable, tandis que d’autres racontent comment ils ont fait d’énormes erreurs.

Combien de fois avez-vous entendu ou lu les expressions suivantes ?

« Avertissement »

« Attention »

« Ne soyez pas idiot comme je l’ai été »

« J’ai aussi été un perdant jusqu’à.. . »

« Vos méthodes nulles pour gagner de l’argent! »

« Si vous ne voulez pas faire X-Y-Z… quitter cette page  dès maintenant »

« Cesser d’être un imbécile et faites-vous respecter »

« Arrêtez enfin de faire partie du top 20 des idiots »

« Arrêtez d’être le roi des ânes faites six chiffres par an» Ou un tas de choses similaires.

Oui c’est très fréquent chez certains Marketeurs anglo-saxons, ça attire votre attention n’est-ce pas? C’est pour ça que vous continuez à lire. Ils portent carrément un coup à  votre fierté pour vous faire continuer à lire. Soyons  honnêtes ici. Si vous ne faites pas quelque chose pour que  les internautes s’intéressent à ce que vous vendez, vous  ne ferez pas d’argent. Aussi simple que cela.

En dépit de ce que l’on peut dire, n’importe qui veut réussir  dans un domaine ou un autre de la vie. Et on veut être le  meilleur dans ce domaine. Si certains sentent qu’ils peuvent améliorer leurs propres vies par l’intermédiaire de  votre erreur, tant mieux. De plus, ils ne se sentiront pas  stupides d’avoir fait la même erreur.

Utilisez cette tactique mais avec parcimonie. Trop l’utiliser,  peut désactiver vos prospects et les faire acheter ailleurs.

3ème sale truc : LA TACTIQUE DE LA « PEUR » 

Oui, il est possible de faire peur à vos  clients potentiels en prenant des mesures. Cela est particulièrement utile si votre sujet a rapport avec la santé, l’argent ou l’amour. Je veux dire qu’en réalité, qui veut être malade, pauvre ou seul ? Mmm… Je  ne vois pas de mains levées. Je n’en doutais pas.

La peur peut être votre plus grand vendeur. Ne l’oubliez  pas. Lorsque le drame du 11 septembre a secoué la nation américaine, combien d’idiots, d’après vous, ont gagné de  l’argent grâce à cette tragédie? Beaucoup ! C’est triste,  mais c’est la vérité. Ils ont fait peur aux gens et leur ont vendu des masques à gaz dans le cas d’une épidémie de  gaz toxiques. Moi-même je pense que c’est dégoûtant  mais, comme on dit, il faut bien que quelqu’un ramasse la  « m…e » à la pelle.

Et des pelles, ils en ont vendu.

Pas seulement eux, mais combien d’autres salauds ont gagné de l’argent en vendant des t-shirts, des  autocollants, et un tas d’autres conneries inutiles en  rapport avec le 11 Septembre? Oui, peut-être ont-ils donné  une partie de leurs bénéfices aux familles touchées, mais  je serai prêt à parier que ça n’a été qu’une infime partie de  ce qu’ils ont récolté. Bref, je ne vais pas polémiquer.

Suis-je en train de dire qu’il faille profiter d’un tel  événement dévastateur et le faire travailler à votre  avantage? NON SEIGNEUR! C’est complètement contraire à l’éthique. Ce que je dis, c’est que vous pouvez utiliser la  peur pour inciter les gens à prendre des mesures.

Disons par exemple, vous essayez de faire un peu d’argent  en vendant un e-book sur la façon de protéger votre  ordinateur contre les virus malveillants.

Ne voudriez-vous pas en savoir plus, si vous le vendiez à  vous-même, si vous saviez quel genre de catastrophe  pourrait se produire avec votre ordinateur si vous aviez  ignoré ces informations utiles? Que faire si vous avez  construit votre entreprise à partir de votre ordinateur et que  tout soit détruit à cause de vous? Ne serait-ce pas mieux  d’épargner des milliers d’euros en n’en dépensant que vingt?

L’idée derrière ce truc sale est d’utiliser les craintes de vos clients, éthiquement bien sûr, et générer plus de profits.

4ème truc sale: LA TACTIQUE « CLL »  (En Anglais CCL Could Care Less)

Je parie que vous vous demandez, c’est quoi ça? Eh bien,  la CLL signifie en quelques termes: « Impossible de se Soucier Moins »

Et cette tactique est vraiment un truc de « malin »!

Tenez, le cas d’un Marketeur américain nommé The Rich Jerk. C’est un cas classique de CLL. Sur sa page de vente, il vous dira qu’il vaut mieux que vous. Qu’il est riche et que vous ne l’êtes pas. Qu’il est un gagnant et que vous êtes un perdant. Mais pour une modique somme, il  est prêt à partager ses techniques avec vous afin que vous  puissiez devenir aussi un gagnant.

Et comme il est sympathique! Ca ne lui suffit peut-être pas  de vous traiter de perdant?

Il ne s’arrête pas là, parce que vous lui achetez son guide  de « meilleure stratégie que vous », et si vous avez des  questions, il ne veut pas vous répondre. Hé, il vous a  averti à l’avance, n’est-ce pas? Il vous a bien fait  comprendre qu’il était un «crétin»!

Et oui, vous avez déjà un accès illimité à ce qu’il veut vous  vendre, il n’a rien d’autre à vous dire !

Rôle à jouer avec finesse. Quelle mise en scène !!

Le pire ici est qu’il gagne des millions de dollars de cette  façon. Il se moque de savoir si vous acheter son produit ou pas, parce qu’il sait que quelqu’un d’autre l’achètera à votre  place. Il a travaillé. Il a toujours gagné de l’argent, il a créé  un énorme business sur sa tactique CCL. Il a maintenant, sa propre affaire de publicité à la TV américaine.

Vous pouvez faire la même chose. Vous n’avez pas à être  aussi extrême, si vous ne le voulez pas.

Pourquoi ne pas essayer ce truc, en laissant vos prospects penser que s’ils ne se décident pas à acheter votre produit,  ils iront à leur perte et non à la vôtre.

Cette tactique de « crétin » fonctionne si bien en fait, que  des dizaines de produits similaires surgissent chaque  mois aux USA.

Vous n’avez pas besoin d’être un abruti total, mais agir comme si vous étiez indifférent qu’on achète votre produit  ou pas, peut payer.

5ème truc sale: LA TACTIQUE « NO PRICE » (Pas de prix)

N’avez-vous jamais été dans un endroit qui vend des produits sans que le prix ne soit affiché? Je ne veux pas dire une erreur, mais quelque chose qui volontairement n’a pas de prix. Cela me fait toujours penser « Si vous devez demander combien ça coûte, c’est que  vous ne pouvez pas vous le payer« . (Ce n’est pas le cas  de tous les produits) 

La réalité est que si votre produit génère suffisamment  d’intérêt positif, alors vos clients iront cliquer sur le lien  juste pour voir combien il coûte. Et si votre produit offre la  solution qu’ils recherchent, ils payeront.

Cette tactique peut avoir, soit un effet positif, soit négatif,  cela dépend du prix et de la qualité de votre produit. Si le  prix est plus bas que ce que votre client pensait, alors il  fera sans doute le dernier pas. Au cas contraire, il devra  d’abord y réfléchir. Et s’il ne l’achète pas, il y aura au moins  réfléchi et reviendra peut-être.

Ne vous inquiétez pas, il faut parfois relancer sept fois, ou  plus, un prospect avant qu’il n’achète un produit qu’il veut vraiment. Garder le mystère sur le prix de votre produit peut générer suffisamment de curiosité pour conduire à  une vente, autrement vaine. Quand le client potentiel aura  accédé à la page suivante pour voir le prix, ce sera un pas  de plus qu’il aura fait vers la décision finale.

Je vous recommande de n’utiliser ce truc sale, que si votre produit a un taux de vente assez élevé.

6ème truc sale: LA TACTIQUE DU « TÉMOIGNAGE » 

Le bouche à oreille est une chose très puissante. Ainsi,  nous arrivons à ce truc sale. Utiliser un témoignage en appui peut faire la différence entre obtenir une vente ou  tout simplement ne rien vendre du tout. Après avoir lu ce  que quelques heureux clients ont à dire, d’autres seront  plus enclins à penser de façon positive au sujet de votre  produit.

Mais, comment pouvez-vous obtenir de tels témoignages?  Vous devez le demander! Une bonne façon d’obtenir des  témoignages est de faire une « pré-version » de votre produit  et d’offrir gratuitement une copie à celui-ci qui vous  donnera un bon témoignage en retour. C’est souvent ce  que font les vendeurs. Toutefois, cela peut également avoir  un revers négatif, en particulier dans certains domaines de  marketing internet.

Combien de vos clients, selon vous, ou même combien de Marketeurs connaissent cette tactique sournoise? Eh bien, cela dépend de ce que vous vendez, mais si vous vendez un e-book de recettes, le fait que vous ayez obtenu vos témoignages en offrant gratuitement un exemplaire de votre e-book, importera peu à vos clients potentiels.

Ce dont ils se soucient c’est d’avoir un e-book qui ait de  bonnes recettes. Ils ne se soucient pas de savoir comment  vous avez obtenu ces paroles de louange. En outre, vous pouvez toujours demander à vos clients s’ils ont aimé votre produit et obtenir des témoignages «authentique».

Je dis «authentique» parce que certains croient que les  témoignages sont biaisés d’une façon ou d’une autre pour donner une impression positive de votre produit. Si par la  suite il s’avère que vous avez un bon produit, que vous  ayez un témoignage d’une copie gratuite ou payée par un  client ne fera aucune différence. Ils seront identiques. . .  POSITIF!

7ème truc sale: LA TACTIQUE « W.I.I.F.M. » 

Il s’agit d’un truc intéressant. Tout d’abord, permettez-moi de vous dire ce que signifie WIIFM. Cela signifie « What’s In It For Me« (Qu’y a-t-il pour moi). C’est tout simplement quelque chose que votre page de vente ne peut se permettre de ne  pas avoir.

Quiconque achète quelque chose, veut toujours savoir en  quoi le produit acheté lui sera bénéfique. Il ne se soucie pas de savoir ce qu’il vaut, mais plutôt de ce qu’il va faire  pour luic’est le point clé.

Les gens sont égoïstes par nature. Surtout « online ». Ils  ne se soucient pas de vous, ou de ce que vous essayez  d’accomplir. Ils ne se préoccupent que d’eux-mêmes. C’est dur, mais c’est la réalité.

Je peux vous garantir ceci: n’importe quel cours ou  formation de Marketing Internet que vous suiviez, article  que vous puissiez lire, ebook que vous puissiez acheter,  ils vous diront tous la même chose. quand  il s’agit de faire une lettre de vente, indiquez à vos clients  ce qu’il y a pour EUX dans ce que vous vendez.

Dans votre page de vente vous ne devez pas parler de  VOUSPERSONNE NE SE SOUCIE DE VOUS! La plupart  de vos visiteurs sauteront cette partie de toute façon. Ils ne  veulent pas entendre parler de VOUS. Même si c’est l’histoire la plus intéressante au monde. Ils ne sont pas venus sur votre page de vente pour savoir si votre vie a été intéressante. Ils sont venus pour DÉPENSER LEUR ARGENT. Vous ne  devez pas les distraire par une rédaction sur l’histoire de  votre vie. Gardez ça pour vos pages perso. Racontez-leur qu’ils doivent acheter votre produit parce qu’il fera telle ou telle chose pour eux.

Une autre chose que vous entendrez régulièrement des  Marketeurs d’internet est un peu ceci : liste des  Bénéfices, pas des Caractéristiques. Ils disent à peu  près tous la même chose de façon différente.

Voyez ça comme suit. Qui se soucie si votre « gadget » est en 3D et a 5 couleurs fabuleuses ? Ce que vous devez  VRAIMENT leur dire, c’est comment ils peuvent avoir une version personnalisée de votre produit et adaptée à leur  style de vie. Vous voyez la différence?

Vous leur avez dit la MÊME chose, mais d’une façon qui  leur profitera DIRECTEMENT. La vente ne vous concerne  pas, elle les concerne EUX. Vous n’essayez pas de vous vendre quelque chose à vous-même.

Ce « truc sale » peut et doit être utilisé, quelque soit le  produit que vous vendez!

8ème truc sale: LA TACTIQUE DU « COMPTE à REBOURS » (Offre limitée dans le temps)

La tactique compte à rebours crée un sentiment d’urgence chez vos clients. Elle leur fait avoir le sentiment qu’ils vont perdre beaucoup s’ils ne prennent pas immédiatement des mesures.

Cette astuce est principalement utilisée pour des «offres  spéciales». Mais peut aussi être utilisé sur une page  normale de vente ou d’article. Bien que, s’il elle n’est pas utilisée correctement, cela pourrait réduire votre crédibilité  auprès de vos clients ou visiteurs.

Qu’est ce que cela signifie ?

Ne pas utiliser un compte à rebours si l’offre n’expire  pas! 

Si votre offre spéciale dure 5 jours, faites le savoir à vos  clients par tous les moyens, de façon à ce qu’ils ne la  manquent pas. Profitez-en pour faire tourner le temps à votre avantage.

Des méthodes différentes sont utilisées pour capter  l’attention de vos clients. Vous pouvez utiliser le bouton « de  surligneur » dans votre éditeur HTML. C’est exactement  comme si vous utilisiez un marqueur pour mettre en  évidence un morceau important d’un texte.

Et le texte surligné doit être en gras et un peu plus grand,  afin de vous assurer qu’il se « détache » bien du reste du  texte.

Une autre façon est d’utiliser un réel « compte à rebours »  JavaScript. Cela vous permettra d’indiquer exactement à  vos clients, combien de temps il leurs reste pour profiter de votre offre spéciale.

Quelle que soit la façon dont vous procédiez pour faire des  offres limitées dans le temps, cela peut provoquer un rapide passage à l’action de la part de vos prospects.

Lorsque les gens croient vraiment « louper le coche » sur une super offre, ils mettent plus facilement la main au  porte-monnaie. C’est ce qui fait de ce tour sale, un sérieux extracteur de bénéfice.

L’usage de ce truc sale est recommandé seulement quand  vous faites une offre limitée dans le temps.

Quand vous proposez un produit en utilisant la tactique du compte à rebours, cela provoque un appel rapide à l’action.

Si vos visiteurs ou prospects croient vraiment qu’ils vont « louper le coche » sur une super offre, ils agiront en conséquence. C’est  ce qui fait que ce truc sale peut générer de gros profits.

9ème truc sale: LA TACTIQUE DE LA « SENSIBILISATION » 

En voilà un autre, mais certainement pas moins important, la tactique de la sensibilisation. Certains Marketeurs sont contre, personnellement je suis pour.

Vous devriez essayer d’ajouter un peu de vous dans vos  emails avec vos prospects. Il permet à vos lecteurs, de  comprendre que vous êtes un être humain et non pas un  robot qui envoie des textes pré-formatés en masse avec un  système automatique.

Parlez à vos lecteurs. Faites-leur savoir que vous êtes là pour eux. Et surtout, n’ayez pas peur d’être vous-même. Mais n’oubliez pas que vous ne serez pas en mesure d’aider tout le monde.

Certaines personnes vous aimeront. Certaines personnes  vous haïront. C’est la façon dont fonctionne la vie.

Maintenant, ne vous faites pas une mauvaise idée de  cette petite tactique, ne commencez pas à révéler la totalité  de votre vie. Cela n’intéresse personne. Mais si vous avez, par exemple, une anecdote courte et intéressante qui a  rapport avec ce que vous essayez de leur vendre, alors adaptez-la dans un e-mail de relance.

N’en dire de trop sur vous. C’est inutile et non bénéfique pour vous et vos clients. Sauf pour votre autobiographie. Aussi formidable que vous pensiez être, cela n’intéresse  personne.

Utilisez ce truc sale, mais utilisez-le à bon escient.

10ème truc sale : LA TACTIQUE DE LA « GARANTIE » 

Une offre que vous NE POUVEZ PAS refuser. Oui, c’est un vieux truc style « mafieux ». Bien que vous puissiez ne pas le penser.

Garantie ! Mais, pourquoi je dis que c’est un vieux truc style « mafieux »?

Primo, avez-vous pris la peine de lire le sous-titre?  Deuxio, nous allons voir cela ici, logiquement.

Je parie que vous avez vu au moins un film de mafia une  fois dans votre vie. Les mafieux exécutent des  ordres. Un NON, pour eux n’est pas une réponse. Ou vous  êtes d’accord avec eux ou vous allez « nourrir les poissons ».

De toute évidence, offrir une garantie n’est pas la même  chose que forcer quelqu’un, mais il sera très certainement beaucoup plus difficile de refuser votre offre. Vos clients se sentiront plus en sécurité du fait que vous assumiez la plupart, sinon tous les risques de les laisser récupérer leur argent s’ils ne sont pas satisfaits avec votre produit.

Ce truc sale, non seulement vous aide à convertir plus de  prospects en acheteurs, mais il crée également de la  crédibilité aux yeux de vos clients potentiels parce que  vous croyez en ce que vous essayez de leur vendre en considérant comme une perte ce que vous n’avez pas encore: Leur argent !

Tout est psychologique.

Je recommande vivement ce truc sale à toute personne  essayant de vendre quelque chose en ligne.

11ème truc sale : LA TACTIQUE DU « SUPERLATIF » 

C’est un super truc sale. Et prouvé « super »  ou pas, je peux presque vous garantir que  vous trouverez ce type de langage glissé  dans la plupart des pages de vente.

Maintenant, certains Marketeurs peuvent essayer de masquer ce truc en mettant un nom différent, mais c’est la  même chose.

Maintenant, certains commerçants disent simplement qu’ils  ont une confiance inébranlable dans leurs produits, et qu’il  n’y a pas « meilleur » dans le domaine. Ne faites pas  d’amalgames. Parce qu’il n’y a pas de mal à avoir ce type de confiance en son produit, mais rappelons-nous qu’un  canard est un canard et pas un poulet.

Quelques supers mots que vous avez déjà sûrement vu :

– Incroyable

– Étonnant

– Imbattable

– Invraisemblable

– Controversé

– Secret

– Facile

– Rapidement

Et il y a beaucoup d’autres mots à l’affût prêts à bondir sur  vous. Mais ceux là sont les « supers » mots les plus couramment utilisés. Alors, pourquoi ce sale truc fonctionne-t-il si bien?

Parce que ces mots suscitent l’émotion chez vos clients potentiels, créant un lien émotionnel avec votre produit, peut souvent conclure une vente.

Un mot de prudence cependant: ne pas trop en faire. Cela  pourrait finir sous la forme d’une action en justice. Et je suis sûr que vous n’avez pas envie de vous « brûler ».

Utilisez ce truc sale avec sagesse et prudence. N’en  abusez pas trop et faites de votre mieux pour rester fidèle  à la réalité de ce que votre produit peut, et ne peut pas faire lorsqu’il s’agit de le décrire avec des “supers mots”.

12ème truc sale: LA TACTIQUE DE LA « COMPARAISON » 

Voici comment l’appliquer à votre produit ou votre entreprise pour gagner plus.

Trouver un produit qui est semblable aux vôtre et comparez-le avec le vôtre. Découvrez ce que le vôtre fait mieux et exploitez ce détail!

Une autre façon d’utiliser ce truc sale est de montrer votre  propre mécontentement sur l’un de vos concurrents qui  vous a vendu un produit qui ne vous a pas satisfait.  Profitez-en pour dire pourquoi vous avez décidé de créer  votre propre version de ce produit spécifique, dites qu’elle est meilleure que la version des autres.

N’ayez pas peur de parler des mauvaises qualités d’une  personne ou d’un produit pour mettre en avant les  avantages de votre propre produit pour obtenir des ventes.  Mais soyez prudents si vous faites ça, il vaut mieux masquer les détails de l’auteur ou du produit en les  qualifiant de Mr. X, ou produit Z. Vous n’avez pas nécessairement besoin de vous battre avec la concurrence  pour obtenir des ventes.

Même si parfois c’est amusant! Oh, le diable montrerait-il  ses cornes?

Ce sale truc doit également être utilisé avec parcimonie  et dans le contexte de montrer à vos clients potentiels les  avantages de l’achat de votre produit par rapport à celui de  vos concurrents.

13ème truc sale: LA TACTIQUES DES « GRAPHIQUES » 

Montrez ce que vous savez!

Êtes-vous prêt à « tout laisser sortir » pour obtenir des ventes de votre produit? Si oui, alors ce truc sale est exactement ce que vous attendiez!

La base de l’utilisation de graphiques de qualité  professionnelle, est de donner un avant-goût à vos clients, de ce qu’ils vont recevoir avec votre produit. Des  graphiques tels que des couvertures d’ebooks, des boîtes  de logiciels, et une jolie mise en page peuvent être  quelques astuces pour pimenter votre produit numérique.

C’est un fait, les gens aiment voir ce qu’ils achètent avant  de débourser leur argent. Oui, même les produits  numériques, il faut montrer « la marchandise » avant de susciter suffisamment d’intérêt.

N’avez-vous jamais entendu dire, «Une image vaut mille mots»? Eh bien, ce truc sale est vraiment basé sur ce  proverbe. Mais dans ce cas particulier, une image peut avoir une valeur de milliers d’Euros!

Toutefois, ne pas utiliser de graphiques professionnels peut  entraîner tout le contraire et l’arrêt de votre vente plus  rapidement que vous ne pourriez le dire! Alors, utilisez des  graphiques professionnels chaque fois que vous le pouvez.

Non seulement vous pouvez utiliser des images de boîtes de logiciels ou de couvertures d’e-books, mais il y a aussi  un autre type d’image qui peut réellement augmenter vos  ventes.

Les « preuves de revenus ». Vous voyez de quoi je veux  parler? Permettez-moi de vous l’expliquer. Quand j’aurai  fini, vous allez dire « Ah oui! J’ai déjà vu ça quelque part! ».

Une « preuve de revenus » est une image qui montre  exactement les gains de la personne qui vend le produit en question. Ce sont des images de déclaration ou de paiement de la part de Clickbank ou PayPal par exemple.

Ces dernières sont très utiles pour exciter vos prospects  quand ils voient vos chiffres et commencent à croire qu’ils  peuvent eux aussi faire ce que vous avez fait et accumuler  les profits.

Utilisez ce truc sale chaque fois que vous vendez un bien  immatériel, ou numérique, une image professionnelle pour  ces produits peut « booster »vos ventes.

Tout produit dont le thème est sur « comment gagner de  l’argent » peut bénéficier de l’aide des « preuves de revenus »  aussi bien que des images graphiques.

14ème truc sale : LA TACTIQUE DE LA »RÉPÉTITION 

Ce sera mon dernier « truc sale », car il vient toujours à la fin  d’une page de vente. Il s’agit de la répétition, tout  simplement.

« Les gens sont programmés pour apprendre par  répétition », la base de la suggestion.

Qui est ce qui fait que ce truc soit d’une telle importance.  En un mot, vous répétez les détails importants de votre  produit ou de votre offre dans un petit résumé informatif  mais qui doit être placé juste avant le bouton de  commande.

Ce résumé peut prendre la forme d’une liste à puces et  juste après, votre bouton ou lien :

==> »Oui, je veux profiter de cette offre« <==, ou bien  quelque chose de similaire.

Le but est de rappeler à vos clients potentiels exactement  ce que va leur rapporter votre produit.

Mon conseil : Si vous n’avez pas encore recours à ce truc sale, vous feriez bien de commencer!

EN CLÔTURE 

Pour vendre quelque chose avec succès, vous devez éveiller la curiosité de vos clients, ils doivent en savoir plus sur ce que vous vendez.

Ces trucs sales fonctionnent. Essayez, je suis sûr que vous  en trouverez au moins un qui aura un effet positif sur vos  conversions.

Je vous souhaite beaucoup de succès avec ces trucs sales.